Groupe 2

LA PROPOSITION 2 :

Considérant tous les facteurs énumérés ci-haut, il est proposé de fixer à 400$ par abonné le montant de capital social à verser par chaque utilisateur du service internet à la Coop CSUR. Avec cette somme, nous pourrions amasser un montant supplémentaire de 180 000 $ dont au moins 75% pourrait servir à l’investissement et ainsi réduire significativement le taux d’intérêt imposé par les banques.

Pour les membres actuels ayant déjà verser leur part de capital social, 100$ serait déduit du nouveau montant à verser. Donc, selon cet exemple, 300$ supplémentaire serait à verser à la Coop.

 

1- Actuellement, le capital social à verser pour être utilisateur du service internet est de 100$, une fois lors de l’adhésion;

2- Le capital social versé à la Coop équivaut à un prêt obligatoire sans intérêt;

3- Le montant versé en capital social est remboursable au membre lorsque celui-ci quitte le service à moins que cela compromette la stabilité financière de la Coopérative;

4- L’augmentation de capital social permettrait d’accélérer l’extension du réseau de fibre optique en augmentant la capacité d’emprunt de la Coop;

4a – Plus une organisation démontre une grande capacité de rembourser, moins les intérêts sont
élevés et plus grande est la marge de crédit offerte;

4b – Les taux d’intérêt pour des prêts aux entreprises dans les institutions financières varient autour de 7% actuellement;

5- Nous avons actuellement 60 000$ de capital social accumulé;

6- Le coût d’installation chez l’abonné entre la rue et l’intérieur de la maison est d’environ 400$ par adresse;

7- Après l’entrée en vigueur de cette proposition, les membres utilisateurs du service internet devront débourser le montant établi dans cette proposition;

 

BONIFICATIONS

23 mai 2013
 
CLARIFICATION
 

1. Est-ce qu’avec un 400$ de capital social, on aurait quand même une augmentation de
tarif mensuel ?

Réponse: non, l’augmentation du capital social serait économiquement équivalente à l’augmentation de tarif mensuel de la proposition 1.

2. Est-ce qu’avec un 400$ de capital social, on aurait quand même des frais d’installation ?
Réponse: aucune décision n’a été prise à ce sujet.

3. Est-ce qu’on pourrait payer le 400$ de capital social par tranches mensuelles ?
Réponse: aucune décision n’a été prise à ce sujet.
 

OBJECTIONS
 

1. La proposition est trop mauvaise, pas bonifiable
(0 points)

2. Il faut la transformer en proposition d’augmenter les tarifs mensuels
(0 points)

3. C’est pas équitable, les frais devraient être proportionnels à l’utilisation
(9 points)

4. C’est une mauvaise stratégie à long terme vis-à-vis la compétition et les membres, cela
découragera les nouveaux abonnés et les retours d’anciens abonnés
(13 points)

5. Le coût est trop élevé à l’entrée, il faut laisser le choix au membre entre étaler ses
versements et augmenter son tarif
(3 points)

6. Faire payer 400$ à ceux qui n’auront pas le service de la fibre n’est pas équitable
(6 points)

7. Question de solidarité: est-ce coopératif de faire payer inégalement selon les services ?
(3 points)

 

PRIORISATION :
 

Les objections 3, 6 et 7 portent sur un même sujet: la proposition n’est pas équitable
Réunir ces objections en une seule donne 9 + 6 + 3 = 18 points
 

AMÉLIORATIONS :
 

1. Le capital social devrait rester à 100$ et le tarif mensuel devrait être proportionnel aux
services fournis, donc inchangé là où le service reste par micro-ondes

2. L’augmentation du capital social ne devrait pas dépasser les coûts fixes visibles des
compétiteurs et les tarifs mensuels ne devraient pas dépasser ceux de la compétition
 

AMENDEMENTS :

 

A. PRINCIPE À RESPECTER : l’action communautaire équitable et solidaire

1. L’action communautaire implique d’ouvrir à tous les membres la participation aux efforts
d’amélioration des services – ceci a été réalisé par l’ouverture d’un emprunt communautaire (offre de prêter des fonds à 4% à la CSUR)

2. équitable – l’équité n’est pas l’égalité, imposer des augmentations (de capital social ou
tarif mensuel) aux membres qui ne reçoivent pas les services de la fibre ne serait pas équitable

3. solidaire – la solidarité exige d’offrir la même qualité de service au plus grand nombre
possible, ici il s’agit de fixer les conditions d’expansion du réseau par fibre qui permettront d’atteindre le plus rapidement possible le plus grand nombre de membres, ce qui est le sujet de la proposition #3
 

B. PROPOSITION BONIFIÉE :

Considérant ces principes, il est proposé de fixer des tarifs mensuels plus élevés pour les membres ayant accès aux services par fibre à domicile, au prorata de leur utilisation (comme actuellement pour les différents forfaits offerts par micro-ondes) et de maintenir aux tarifs actuels les membres n’ayant pas accès aux services par fibre; de plus le service par micro-ondes ne sera plus offert dans les zones desservies par la fibre.

 
6 juin 2013
 
1. La tarification actuelle amène les abonnés à contribuer aux «trop perçus» (profits ou
«excédents») de la Coop CSUR en fonction exponentiellement croissante du forfait
choisi, plutôt qu’en fonction linéairement croissante (qui semblerait plus équitable)
 
2. Les abonnés ayant choisi le forfait le plus bas (10 Go/mois) semblent payer moins que la
fraction des coûts fixes qui leur correspond, ce qui correspond à un subside (de
solidarité) des plus gros utilisateurs en faveur des moins gros utilisateurs
 
3. Une augmentation de 5$/mois de tous les abonnés qui auront accès à la fibre dans les
premières phases de son implantation (250 maintenant et disons 125 autres dans les
prochains 24 mois) semble suffire pour payer l’implantation de la fibre sans augmenter
les tarifs de ceux qui n’auront pas accès à la fibre
 
4. Plus de 62% des abonnés sont au forfait 50Go/mois, plus de 21% sont au forfait
10Go/mois et environ 10% sont au forfait 25 Go/mois, ce qui ne laisse qu’un peu plus de
5% des abonnés (une petite trentaine) aux forfaits plus élevés
 
Considérant ces principes, il est proposé de fixer des tarifs mensuels plus élevés pour les membres ayant accès aux services par fibre à domicile, au prorata de leur utilisation (comme actuellement pour les différents forfaits offerts par micro-ondes) et de maintenir aux tarifs actuels les membres n’ayant pas accès aux services par fibre; de plus le service par micro-ondes ne sera plus offert dans les zones desservies par la fibre.
 

OBJECTIONS
 

1. Durant la réunion précédente, on n’a pas discuté de «au prorata de l’utilisation», il
faudrait donc l’écarter de la proposition révisée
(accord unanime)
 

2. La proposition #2 n’est pas bonifiable, la proposition révisée fait double emploi avec la
proposition #1, il faudrait donc mettre à la poubelle la proposition #2
(accord unanime)
 

PROPOSITION FINALE

 

Considérant le principe énoncé en A ci-dessus, il est proposé de fixer des tarifs mensuels plus élevés pour les membres ayant accès aux services par fibre à domicile et de maintenir aux tarifs actuels les membres n’ayant pas accès aux services par fibre; de plus le service par micro-ondes ne sera plus offert dans les zones desservies par la fibre.
 


La proposition #2 est rejetée en bloc, le groupe passe à la proposition #1.

 

PROPOSITION INITIALE 1

 

Considérant les coûts actuels du service, les coûts d’implantation de la fibre, les revenus et surplus («excédents») actuels de la Coop CSUR, il est proposé d’augmenter uniformément le tarif de 5 $ par mois par abonné pour aider à financer le nouveau réseau.
 

OBJECTIONS ET BONIFICATIONS :
 

1. Il est clair pour tous qu’une augmentation s’appliquant autant aux membres qui auront le
service par fibre qu’aux membres qui ne l’auront pas dans un avenir prévisible ne
respecte pas le principe d’action communautaire équitable et solidaire tel qu’énoncé plus
haut au point A
 

2. N’augmenter les tarifs que pour les membres qui auront accès à la fibre dans un avenir
prévisible (p.ex.: d’ici 2 ans) serait réalistement suffisant
 

3. Il faudrait donc 2 échelles de tarif, une pour les abonnés qui resteront sur micro-ondes,
l’autre pour les abonnés qui passeront à la fibre
 

4. Le tarif pour les abonnés qui resteront sur micro-ondes devrait rester similaire au tarif
actuel mais pourrait avoir un palier de moins (p.ex.: 10, 30, 50, 100 et 150 Go/mois) et
être plus linéairement progressif en fonction du forfait choisi; vu le petit nombre de
membres choisissant les forfaits élevés
 

5. Le tarif pour les abonnés qui passeront à la fibre dans un avenir prévisible devrait
comprendre un frais fixe (p.ex.: 5$/mois) pour l’accès à la fibre, plus un certain nombre
de niveaux (p.ex.: 5 niveaux) croissant plus ou moins linéairement avec la consommation
 

6. Le tarif pour les abonnés sur la fibre devrait avoir un plus grand nombre de Go/mois
dans le forfait de base.
 

PROPOSITION FINALE

 

2 échelles de tarif, établies selon les principes suivants:

Tarif pour les abonnés qui resteront sur micro-ondes
 

Tarif similaire au tarif actuel mais avec un palier de moins (5 au lieu de 6) et plus linéairement progressif en fonction du forfait choisi
 

Tarif pour les abonnés qui passeront à la fibre dans un avenir prévisible
 

Tarif comprenant un frais fixe (5$/mois ?) pour l’accès à la fibre, plus quelques paliers (5 ?) croissant plus ou moins linéairement avec la consommation et offrant plus de Go/mois dès le forfait de base

 

PROPOSITION INITIALE 3

 

La mise en contexte présente quelques critères à prendre en considération pour évaluer quand installer la fibre optique dans un nouveau secteur (coût de réalisation, densité d’abonnés, capacité de financer, etc.). Il ne nous reste pas vraiment le temps de bonifier le proposition telle qu’écrite, mais il nous incombe de fixer les principes à utiliser par la direction de la Coop CSUR pour déterminer quand installer la fibre optique dans un nouveau secteur.
 

OBJECTIONS ET BONIFICATIONS :
 

1. Les critères présentés dans la proposition sont plus sévères que ceux utilisés pour la
première phase (déjà acceptée) d’installation de la fibre optique.
 

2. Les critères devraient être fixés autrement, non sur la base de nombres d’abonnés ou
des montants précis mais sur la base de coûts de réalisation raisonnables.
 

3. La confiance dans le conseil d’administration est un principe de base de la Coop CSUR,
les critères doivent donc être indicatifs plutôt que prescriptifs.
 

4. Le coût pour rejoindre le nouveau secteur depuis le réseau actuel doit être raisonnable.
 

5. Le coût par abonné dans le nouveau secteur doit être raisonnable.
 

6. Il faudra parfois faire subventionner par le reste de la Coop CSUR une partie des coûts
d’installation de la fibre dans un nouveau secteur (solidarité entre membres de la
coopérative).
 

7. Il faudrait sans doute offrir aux abonnés d’un nouveau secteur la possibilité de payer
un montant initial (une surcharge) sur une base volontaire pour faciliter le financement de
l’installation dans ce secteur.
 

PROPOSITION FINALE

 
Principes d’évaluation d’un nouveau secteur:
 

1. Les chiffres précis des critères pour chaque secteur sont laissés à l’appréciation
du conseil d’administration de la Coop CSUR
2. Le coût pour rejoindre le nouveau secteur depuis le réseau actuel doit être
raisonnable
3. Le coût d’installation par abonné dans le nouveau secteur doit être raisonnable
4. La Coop CSUR offrira aux abonnés d’un nouveau secteur la possibilité de
contribuer eux-mêmes (p.ex.: par une surcharge volontaire) au financement de
l’installation de la fibre dans leur secteur
5. La Coop CSUR pourra subventionner une partie des coûts d’installation de la fibre
dans un nouveau secteur

Réponse à ce projet

caractères permis

Pas de commentaires disponibles.