Qu’est-ce que la CSUR?

Article du Première Édition du 6 avril 2009
par Mélanie Meloche-Holubowski

Conseil d'administration de la COOP CSUR
Très-Saint-Rédempteur – Les membres de la Coopérative de solidarité du Suroît (CSUR) pourront enfin brancher tout Vaudreuil-Soulanges à Internet haute vitesse. Ils en rêvaient depuis quelques années.
Ils ont applaudi l’octroi de 24 M$ du gouvernement au programme Communautés rurales branchées, qui leur permettra de brancher Vaudreuil-Soulanges, à Internet haute vitesse à la demande de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. « Ces nouvelles sont un immense bol d’air frais. Nos bénévoles commençaient à être à bout de souffle », admet Benoit Guichard, de la CSUR.

Ce programme appuiera les projets collectifs qui proposent aux particuliers, aux organismes et aux entreprises en milieu rural un service Internet haute vitesse de qualité analogue et à coût comparable au service offert en milieu urbain. Ce nouveau programme est destiné au territoire rural du Québec. Cette mesure comporte une enveloppe de 24 M$ sur cinq ans. La contribution financière du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) pourra atteindre 1,5 M$ par projet.

Lors du dernier conseil municipal de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, les maires ont accordé à la CSUR le mandat de brancher les 23 municipalités avec l’aide du fonds du MAMROT. Quoiqu’il le souhaite ardemment, Benoit Guichard ne croit pas obtenir les 1,5 M$ par projet. C’est pourquoi il envisage de scinder le branchement en plusieurs projets afin d’obtenir plus de subventions. La CSUR espère aussi recevoir des montants du Pacte rural, de la MRC et de la Conférence régionale des élus de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent.Au MAMROT, les projets seront choisis selon la formule premier arrivé, premier servi. « Nous avons une longueur d’avance sur les autres MRC en matière de demande de subvention au gouvernement. Nous savons déjà comment nous y prendre », précise Benoit Guichard. La CSUR et la MRC espèrent brancher 90 % de Vaudreuil-Soulanges. M. Guichard croit qu’il faudra de deux à trois ans pour atteindre ce but.

Au Québec, plus de 250 000 personnes n’ont pas accès à Internet haute vitesse. En ce moment, la CSUR procède à des études pour déterminer le nombre exact de personnes qui auraient besoin d’un branchement dans Vaudreuil-Soulanges. Cette étude sera terminée à la fin du printemps. La CSUR fera alors une demande au gouvernement pour obtenir une partie des 24 M$.

Cependant, M. Guichard ajoute que les 24 M$ ne seront pas suffisants pour brancher tous les Québécois en zones rurales. « Nous aurons besoin d’un apport du gouvernement fédéral. »

Reconnaissance

Au Québec, la CSUR commence à faire jaser. Dans un dépliant de promotion du branchement en zones rurales du MAMROT, la CSUR est citée comme l’un des quatre projets exemplaires de branchement rural. Par ailleurs, le président de la Fédération québécoise des municipalités, Bernard Généreux, a cité en exemple la CSUR lors de son dernier congrès annuel et a rappelé l’importance de tels projets. « Voilà un bel exemple de la nécessité d’Internet. Bel exemple, mais qui n’est pas normal dans le contexte où il faut maintenant que l’équité s’applique à l’ensemble de nos citoyens. L’accès à Internet, rappelons-le, c’est aussi important aujourd’hui que l’était, à l’époque, l’électrification rurale. »C’est un grand pas pour cette coopérative qui n’a pas toujours eu l’appui de la communauté. Convaincre les élus et les banques de l’appuyer n’a pas été facile au début. « Nous attendions depuis longtemps une reconnaissance. On pensait que nous étions une coop broche à foin qui ne pouvait offrir de bons services », raconte M. Guichard. Aujourd’hui, plus de 300 personnes ont été branchées grâce à la CSUR. « Maintenant, il n’y a plus de doute. Ça fonctionne. »

La CSUR invite les gens qui désirent se brancher au réseau à la joindre le plus tôt possible. De cette façon, elle pourra obtenir le maximum de financement et répondre aux besoins de la région. Le site web de la CSUR est au www.csur.ca.

Qu’est-ce que la CSUR?

La Coopérative de solidarité du Suroît (CSUR) a été officiellement fondée le 21 avril 2006. Elle a pour but de fournir aux citoyens et aux entreprises de la région un accès Internet haute vitesse au même tarif et avec les mêmes services qu’en zones urbaines. Puisque la région comporte des endroits très boisés, les installations traditionnelles ne sont souvent pas offertes par les grandes entreprises. La Coopérative a voulu répondre à ce besoin en créant une centrale équipée de serveurs capables de fournir à ses membres des services Internet haute vitesse par micro-ondes.La CSUR utilise de nouvelles technologies de communication et d’information en distribuant par ondes hertziennes Internet à haute vitesse (par la fibre optique). Elle a érigé quatre tours-antennes plutôt discrètes et aménagé un local à l’hôtel de ville de Très-Saint-Rédempteur. Plus de 300 personnes ont été branchées au réseau de la CSUR depuis sa création.

La CSUR, un organisme à but non lucratif, est composée principalement de bénévoles. Pour joindre la CSUR, visitez le site web au www.csur.ca.

par Mélanie Meloche-Holubowski

Voir l’article intégrale sur le site du Journal Première Édition : http://www.journalpremiereedition.com/article-322472-Questce-que-la-CSUR.html

 

Réponse à ce projet

caractères permis